Présentation du projet

À propos

Le projet Foucault Fiches de Lecture (FFL) a pour but d’explorer et de mettre à disposition en ligne un large ensemble de fiches de lecture de Michel Foucault (1926-1984) conservées à la BnF depuis 2013. Ce corpus de plusieurs milliers de feuillets contient une collection considérable de citations et de références, organisées et commentées par Foucault pour la préparation de ses livres et de ses cours. Il ne s’agira pas seulement de rendre accessibles les sources du philosophe, mais de contribuer à l’élaboration d’une herméneutique philosophique, reposant sur l’analyse des pratiques documentaires et des styles de travail de Foucault. Ce carnet de recherche, véritable carnet de route du projet, souhaiterait informer la communauté scientifique et plus largement le public de l’avancée des travaux (numérisation, transcription, prototype, etc.) et du développement d’une plateforme dédiée. Ce projet financé par l’ANR (2017-2020) et coordonné par Michel Senellart, professeur de philosophie à l’ENS Lyon, bénéficie des partenariats de l’ENS/PSL et de la BnF.

Objectifs et hypothèses

Le projet FFL vise un double objectif :

  • numériser, décrire et mettre en ligne les fiches de lecture de Michel Foucault se rapportant à la préparation de ses livres, cours, conférences, etc. (fiches conservées,depuis 2013, au département des Manuscrits de la BnF) – corpus jamais exploré systématiquement jusqu’à présent, et qui offre un accès inédit, notamment, à l’archive des projets de livre abandonnés (tels les volumes annoncés, en 1976, de l’Histoire de la sexualité) ;
  • permettre, par là, une nouvelle approche de l’œuvre de Foucault, fondée sur l’analyse des pratiques de lecture du philosophe et des cheminements de pensée qu’elles aident à retracer. Il ne s’agit donc pas seulement de reconstituer la « bibliothèque virtuelle » des ouvrages de Foucault, afin d’offrir au chercheur des possibilités nouvelles de circulation entre les auteurs cités, les thèmes et les notions, mais de contribuer, par cet outil, à l’élaboration d’une herméneutique philosophique prenant en compte la matérialité des gestes de lecture, à travers les différents « styles » de travail (en deçà des « styles » d’écriture) expérimentés au cours des années.

Ce projet s’inscrit, avec un certain nombre d’innovations et dans un cadre institutionnel élargi, dans la continuité du projet ANR Corpus « La Bibliothèque Foucaldienne » (LBF, 2008-2011) dont le programme de numérisation avait porté sur le dossier préparatoire des Mots et les Choses. Il repose sur un certain nombre d’hypothèses dont les premiers résultats, à l’issue du projet ANR précédent, ont montré la fécondité :

  • l’importance, de plus en plus largement reconnue en SHS, de l’« archive de travail » (fiches, notes de lecture, notes bibliographiques, etc.), dont la fonction, dans l’élaboration de l’œuvre, requiert un autre traitement, et la mise au point d’autres instruments d’analyse, que l’inédit ou les variantes manuscrites ;
  • la conviction que la pensée d’un philosophe ne se forme pas seulement dans le dialogue avec des traditions, mais se construit dans un rapport spécifique aux sources, par le biais de diverses opérations matérielles ;
  • la nécessité de forger un outil permettant de repérer, avec précision, les modalités et les séquences de ce travail de pensée (usage de la littérature primaire et secondaire, rapport entre l’ordre de la recherche et l’ordre d’exposition, entre le moment de la compilation et celui de l’invention, etc.) ;
  • l’adéquation remarquable, enfin, du modèle d’analyse numérique à l’ « archéologie » foucaldienne en tant que description.

Ce projet Projet de recherche collaboratif (PRC) est financé par l’ANR pour une durée de 3 ans (2017-2020) et s’inscrit dans le défi n°7 « La révolution numérique ». Coordonné par Michel Senellart (laboratoire Triangle [UMR 5206] / ENS Lyon), il s’appuie sur un partenariat avec ENS/PSL et la BnF (voir la page Partenaires).